Vous etes ici: >>Secteurs d’activité de la RCS - SANTE
Secteurs d’activité de la RCS - SANTE

Secteurs d’activité de la RCS - SANTE

Les indicateurs du secteur de la santé de la Région Casablanca - Settat ne sont pas à la hauteur de l’ambition pour la première Région du Maroc. Les performances sont contrastées par rapport aux moyennes nationales mais systématiquement en deçà des valeurs internationales. Une des principales cause est l’insuffisance de moyens affectés au secteur de la santé.


Par ailleurs, de nombreuses disparités existent entre provinces (Casablanca vs autres provinces) et entre le milieu urbain et celui rural. Pour remédier ces dysfonctionnements, une offre privée se développe, mais de façon inégale. Elle est favorisée par un nouveau cadre réglementaire.

 

 

CHIFFRES


18 737 : Le nombre d’habitants par ESSB
246 462 : Le nombre d’habitants par hôpital
1 016 : Le nombre d’habitants par médecin  

FOCUS ETABLISSEMENT DE SANTE


Le déficit en ressources sanitaires publiques dans la Région Casablanca - Settat se traduit d’abord par un déficit en infrastructures sanitaires de proximité. Les provinces de Casablanca, Mohammedia et El Jadida sont les moins bien dotées en ESSP, avec une couverture régionale urbaine deux fois plus importante que la couverture rurale. 
Le déficit en ressources sanitaires publiques se traduit ensuite par un déficit en hôpitaux publics, faiblement dotés en lits hospitaliers.  La couverture de la Région en hôpitaux publics et en lits hospitaliers est inférieure à la moyenne nationale, mais s’améliore nettement, notamment avec un TCAM de 13% de la couverture en lits entre 2011 et 2013.
Les déficits en ESSP de Casablanca, Mohammedia et El Jadida ne sont visiblement pas compensés par une capacité litière particulièrement élevée dans les hôpitaux.

FOCUS PERSONNEL MÉDICAL


Le déficit de la Région Casablanca - Settat en ressources sanitaires se traduit également par un manque de personnel médical, sauf dans la province de Casablanca. La couverture régionale en médecins est largement supérieure à la moyenne nationale, stable et fortement concentrée sur Casablanca. Ce niveau de performance, non corrélé à la couverture en infrastructure publiques, provient d’un taux élevé de médecins privés (57% du total des médecins à Casablanca). 


Le déficit de la Région Casablanca - Settat se traduit enfin par un manque de personnel paramédical dans le public. La Région affiche, en effet, un déficit de plus de 30% en personnel paramédical par rapport à la moyenne nationale, avec de fortes disparités entre provinces.


La Région affiche un déficit de personnel médical et paramédical de plus de 40% par rapport au seuil minimal mondial dans un contexte où quasi 60% des pays affichent un indice synthétique supérieur à ce seuil. 

UNE CROISSANCE DYNAMIQUE DE LA MÉDECINE PRIVÉE 
Face aux déficits de l’offre publique, le secteur privé a crû de façon dynamique, mais avec de forte disparités territoriales, profitant relativement à Casablanca, Mohammedia et Berrechid et, dans l’absolu ,à Casablanca. 


Plusieurs projets de loi visent le renforcement du secteur privé dans le secteur de la santé afin de proposer aux citoyens une offre égalitaire et de meilleure qualité. Le renforcement du secteur privé a pour fin de proposer une offre sanitaire compétitive et équitable sur tout le territoire.


LA STRATÉGIE NATIONALE DE LA SANTÉ 


Nous avons uniquement les données de 2012, RCS devra nous fournir les derniers axes d’intervention dans la stratégie nationale de la santé s'ils existent.